Chirurgie esthétique : Rajeunir en restant soi-même

Les techniques qui rendent plus belle sans transformer

LE FRONT

Le problème : des rides horizontales et/ou une ride du lion marquées marquées.
La solution : une injection de toxine botulique (Vistabel, Dypsort, Azzalure) pour décrisper les muscles. Le résultat n’est pas instantané. Il apparaît 2 à 15 jours après les piqûres, et perdure entre 4 et 6 mois.

LES POMMETTES

Le problème : des cernes creux + la vallée des larmes marquée
La solution : une injection d’acide hyaluronique très volumateur (type Voluma), dans une zone en forme de V, située sous l’œil. Tracez un trait imaginaire qui part du coin interne de l’œil jusqu’au coin externe de votre bouche. Puis, un autre, du centre de la pupille au coin externe de la bouche. C’est cette zone, qui ne porte d’ailleurs pas de nom particulier, que le médecin injecte, et non l’os de la pommette comme on le croit très souvent ! L’erreur est justement d’injecter trop à l’extérieur : cela élargit le visage. «Repulper» ne veut pas dire non plus «bomber». L’idée est seulement de redonner un aspect « plein », à la zone en V, en injectant le produit en éventail, et à trois niveaux de profondeur afin recréer la consistance de la graisse pré-malaire. «L’expansion» ainsi réalisée entraîne du même coup, un effet lift sur le bas du visage, qui déplisse illico le sillon naso-génien ! On utilise aujourd’hui pour ce faire, des canules mousse, qui sont beaucoup moins traumatisantes pour les tissus que l’aiguille. Le point d’entrée se fait au niveau de l’os de la pommette.

Le problème : une chute de la graisse de la joue + des cernes creux + la vallée des larmes + un sillon naso-génien marqué.
La solution : un lifting malaire, qui ré-ascensionne de manière durable la graisse de la joue, en l’élevant verticalement, à l’aplomb de la pupille.

L’OVALE

Le problème : des bajoues 
La solution : une injection de toxine botulique dans le muscle peaucier du cou qui est abaisseur du coin de la bouche et de l’ovale du visage (si toutefois il n’y a pas d’excès de graisse), complétée si besoin, un mois plus tard, d’une injection d’acide hyaluronique (type Voluma).

Le problème : un double menton 
La solution : une lipoaspiration.

Le problème : des bajoues + un double menton + un cou relâché 
La solution : un mini-lift de l’ovale.

LES YEUX

Le problème : des paupières tombantes
La solution : une blépharoplastie supérieure, intervention chirurgicale qui consiste, par une incision dans le pli palpébral, à retirer la hernie graisseuse inesthétique, l’excédent de peau et de muscle relâché.

Le problème : des cernes creux
La solution : une injection d’acide hyaluronique, profonde, contre l’os du rebord orbitaire

Le problème : des poches
La solution : une blépharoplastie inférieure, avec deux techniques d’intervention différentes selon la qualité de la peau des paupières. Si le tissu est encore tonique, le chirurgien se contente de retirer la graisse qui fait hernie sous la peau. L’incision est hyper-discrète placée à l’intérieur des paupières (voie transconjonctivale). En revanche, c’est un peu plus complexe si la paupière est relâchée car il faut, en plus, de la graisse, retirer l’excédent de peau et de muscle, et retendre le canthus (le ligament suspenseur de la paupière, au coin externe de l’œil).

Le problème : un sourcil tombant
La solution soft : une injection de toxine botulique dans le muscle orbiculaire de l’œil, et la pointe du sourcil remonte.
La solution plus hard : un lifting temporal.

LE SILLON NASO-GÉNIEN

Le problème : le pli qui encadre la bouche est très marqué. 
La solution soft : une injection d’acide hyaluronique.
La solution plus hard : un lifting malaire

LA BOUCHE

Le problème : des rides sur la lèvre supérieure
La solution : une injection d’acide hyaluronique dans le liseré des lèvres pour le déplisser, puis directement dans chacune des rides.

Le problème : des lèvres trop fines
La solution : une injection d’acide hyaluronique sur tout le contour des lèvres,

LE COU

Le problème : des cordes apparentes (« cou de dindon »). 
Le problème : des rides horizontales (rides « en collier »)
La solution : une injection d’acide hyaluronique dans chacune des rides.
Sinon un lifting du cou quand tout est relaché.

Article publié dans : Marie Claire


Box-shadow-bottom