LES YEUX DANS LES YEUX

Bleus, bruns, myopes ou astigmates, ils nous relient au monde et aux autres ! Souvent négligés alors qu’essentiels, ils méritent d’être chouchoutés et surveillés. Conseils de pros pour soulager les petits maux et éviter les gros.

La chirurgie, une solution définitive

Après 40-45 ans, les yeux se marquent parfois fortement. Au-dessus de l’œil, la peau des paupières supérieures se relâche ainsi que le muscle orbiculaire, et le gras forme une poche, qui fait l’œil tombant et le regard fatigué ou triste, et parfois même, réduit le champ visuel. Les cernes se voient plus, car le dessous de l’œil se creuse et les aggrave, les gonflements deviennent des poches. Ces phénomènes sont majorés si l’on fume, travaille beaucoup sur ordinateur, pleure souvent… 

« Aucun artifice ne camoufle ces signes de l’âge, d’autant que quand la paupière supérieure s’alourdit, on a souvent du mal à se maquiller, explique le Dr Hervé Raspaldo. Si le problème n’est pas très prononcé, on peut injecter de la toxine botulique (Botox) au niveau du sourcil pour relâcher le muscle sous-jacent et remonter la queue du sourcil de 3 à 4 mm : cela ouvre le regard et le rajeunit visuellement. On combine parfois avec des injections d’acide hyaluronique autour de l’œil, pour regalber là où c’est nécessaire. ». C’est aussi l’acide hyaluronique que l’on emploie contre les cernes, non pour en atténuer la couleur (ce n’est possible qu’au laser ou peeling, avec des résultats variables selon sa couleur), mais en l’injectant sous le muscle pour remplir son creux : une sorte d’effet visuel qui fonctionne bien mais ne suffit pas toujours, en tout cas pas pour toujours. Des méthodes réalisées en cabinet médical et temporaires (le Botox dure quatre à six mois, l’acide hyaluronique douze à dix-huit mois, compter 360 à 500 € la séance pour le premier et 550 € pour la seconde), mais que l’on peut renouveler. 

« Quand le problème est plus prononcé ou s’accentue, la solution idéale et définitive est la chirurgie des paupières. Au-dessus, on enlève la peau et le gras en excédent, et on recoud dans le pli de la paupière, d’où une cicatrice invisible :une intervention ambulatoire mais au bloc, sous anesthésie locale, suivie de quatre ou cinq jours de bleus sans douleur. On ajoute si besoin un “lifting du sourcil”, réalisé en endoscopie à partir d’une petite incision dans le cuir chevelu. Si c’est le dessous de l’œil qu’il faut traiter, on retire le gras et on retend la peau en passant par l’intérieur de la paupière, ou, si la peau est plus relâchée (souvent après 60 ans) par une incision sous les cils. Là encore, aucune trace. » On peut opérer les paupières supérieures et inférieures en simultané. L’intervention est parfaitement discrète, le regard, défatigué et rajeuni. De plus, aucune retouche n’est à prévoir.

Après l’intervention, bon nombre de femmes éprouvent la sensation de retrouver un champ de vision plus grand car l’œil ne souffre plus de la paupière trop pesante. Mais la magie opératoire a un coût : 2 500 à 3 500 € pour les paupières supérieures ou inférieures, et 5 000 € environ pour combiner les deux. Pas de prise en charge : c’est de l’esthétique, remboursée seulement si la limitation du champ de vision est très importante (cotations et vérifications par la Sécu). š

Plus d'informations sur la chirurgie des paupières 

Voir l'article complet paru dans Marie-France :
1ère page des "Yeux dans les Yeux"
2ème page des "Yeux dans les Yeux"

Box-shadow-bottom