L’approche faciale globale

Gommer l'âge du visage

Docteur Hervé Raspaldo chirurgien Face et Cou a Cannes 
Article publié dans "TETU automne/hiver 2011"

Un college d’experts ont mis en place l’approche globale, une methode revolutionnaire pour redonner jeunesse et dynamisme au visage. Les quatres medecins a l’ origine du projet nous explique comment chasser les stigmates du temps, mais pas le naturel.
Comment expliquez-vous que de plus en plus d’hommes se tournent vers les injections faciales ?

Déjà parce que les procédés sont de plus en plus simples ! Lorsqu’ils réalisent qu’ils commencent à faire leur âge, les hommes sautent le pas. Le tabou a disparu

Où en est la validation de cette méthode ?

On s’est appuyé sur l’avis d’une centaine de médecins, qu’on a interrogés sur des situations pratiques, selon la méthodologie de la Haute Autorité de Santé. Plusieurs publications dans des revues scientifiques sont prévues dans les mois à venir.

Comment vous y prenez-vous pour analyser la structure du visage et ainsi respecter ses expressions et sa personnalité ?

L’analyse clinique et le toucher sont primordiaux. J’essaie d’obtenir des photos de jeunesse pour voir comment était le visage auparavant. J’utilise beaucoup le morphing, des clichés en 3D, et j’observe les expressions au repos et en phase dynamique.

Quelles sont les applications de l’acide hyaluronique et de la toxine botulique ?

La toxine botulique va tendre les muscles et changer la balance musculaire ; elle va libérer les muscles et éviter au visage de s’affaisser. Quant à l’acides hyaluronique, il remplit les creux et réhydrate. L’association des deux produits est très heureuse : on obtient un résultat quasi chirurgical.

Qu’est-ce qui différencie votre approche de chirurgien de celle d’un dermatologue ?

Nous allons dans le même sens, mais je dirais que le chirurgien est plus habitué à considérer l’ensemble du visage : les muscles, les os, la graisse, pas seulement la peau. Plus que la restauration, mon objectif de chirurgien est l’embellissement du patient.

Qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction dans l’exercice de votre métier ?

Le fait de rendre les gens heureux et sereins. J’ai aussi trouvé dans ce métier rigoureux et difficile une dimension artistique. Je travaille, tel un sculpteur, la matière humaine pour rendre la vie plus agréable à mes patients.


Box-shadow-bottom